Au cinéma...

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Scouby le Mer 9 Fév - 22:13

J'aime beaucoup les films historiques et j'ai l'impression que "Le discours d'un roi" me plairait tout à fait.
Ceci dit, je vais très rarement au cinéma, et souvent, j'attends que le film sorte en DVD pour me l'offrir cela me permet de le voir deux ou trois fois et de tout saisir, car avec ma surdité pas évident en une seule séance.
C'est comme ça que j'ai mieux apprécié "Bienvenue chez les Chtis" car à la première vision, je n'avais pas tout compris... Et puis j'aime bien voir ça tranquillement assise dans mon salon !
J'ai vu qu'ils vendent "Le petit Nicolas" à Intermarché pour 9,99 €, vous l'avez vu (le film) ?

Scouby

Messages : 2437
Date d'inscription : 19/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Mer 9 Fév - 22:16

Le discours d'un Roi n'est pas un si si si grand film, il y a beaucoup de clichés aussi donc tu peux le voir en DVD facilement....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Lun 14 Fév - 12:04

Au delà de Clint Eastwood.

J'aime beaucoup les films de Clint, Sur la route de Madisson, Gran Torino sont mes préférés.


Encore une fois, un film beau, sensible, impeccablement construit sur un sujet délicat, y a t'il une "vie" après la mort ? Des images fortes et des comédiens parfaits.

Trois histoires croisées :

La Française Marie (Cécile de France) est la présentatrice vedette d'une émission de télévision. En vacances en Asie du Sud-Est avec son producteur et amant, elle est emportée par le tsunami, considérée comme noyée, ranimée in extremis. De retour à Paris, elle s'avère incapable de retrouver l'énergie nécessaire pour honorer son plan de carrière et écrit un livre dans lequel elle tente de communiquer ses visions, son expérience d'un bref séjour dans le monde des trépassés.

L'Américain George (Matt Damon), grand admirateur de Dickens possède un don de voyance qu'il considère comme une malédiction. Cette faculté d'entendre parler les morts provoque chez lui migraines et cauchemars. Elle le rend coupable d'exploiter la détresse des gens en deuil et pourrit sa vie sentimentale. Il a choisi de l’abandonner et de devenir ouvrier.

A Londres des jumeaux essaient de donner le change aux Services sociaux pour protéger leur mère droguée. Marcus le timide (formidable petit acteur) perd brutalement son frère jumeau qu’il admirait tant dans un accident et se retrouve dans une famille d'accueil. Multipliant les fugues, il n'a de cesse de trouver un médium capable de le faire entrer en connexion avec son frère, ce double dont il porte précieusement la casquette et auquel il s'identifie.
Comment leurs destins vont-ils se croiser ?

Sujet difficile traité avec délicatesse, pas de grande thèse, mais une belle histoire
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Lun 14 Fév - 15:52

sujet à mettre sur les poilus

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Jeu 17 Fév - 21:58

J'ai beaucoup aimé Le discours d'un roi. Film fidèle à la véritable histoire de George VI.

Les deux acteurs principaux sont épatants, et Colin Firth mérite une récompense pour ce rôle difficile. Beaucoup d'humour aussi (il y avait pas mal d'Anglais dans la salle pourtant, oui à Carca, c'est très english), j'ai franchement ri. La royauté et les institutions sont un peu remises à leur place, les hommes sont égaux, n'en déplaise à ceux qui sont élevés au dessus des autres pour poser leur auguste derrière sur un trône.

Personnages secondaires très bien interprétés aussi.
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Dim 20 Fév - 14:21

Renaud a écrit:J'ai visionner social network.
Mon impression autre que le coté deplaissant de la personnalité de Mark Zuckerberg est son idifférence totale aux respect des lois,des convenances et surtout des autres.Ce qui me porte à croire que le peu de confidentialité de FB et toutes les informations qu'il contient peut facilement être vendu à n'importe quel compagnies ou autres organisations auquelles elles peuvent servir.

J'ai trouvé le film un peu ennuyant et le personnage si antipathique et désiquilibré qu'on a hate de d'en terminer.

Exactement la même critique... heureuse de ne pas coopérer à son succès d'ailleurs. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

FB

Message  Invité le Mer 2 Mar - 11:05

zabe a écrit:je suis de ton avis, j'ai l'impression d'être fichée, c'est ce que j'ai déjà dit à Delphie du reste... moi ça me fait flipper... c'est beaucoup plus intrusif qu'un forum je trouve..

Coucou zabe ! moi j'avoue être accroc à FB, ça permet d'entretenir des liens étroits avec des amis aux 4 coins de la France (voire à l'étranger) et de partager des photos, des videos de nos enfants par exemple ...
D'ailleurs je pense que je vais acheter le blu ray de the social network. Juste parce que j'ai lu de bonnes critiques, et qu'aller au ciné n'est pas si facile quand on a une poussinette à la maison à chaque fois en fait on dépose les enfants chez mes parents, donc ça nous fait faire 70 bornes pour un ciné ! faut être motivés !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Mer 2 Mar - 12:26

c'est clair que dans ces conditions, le cinoche devient galère... ou alors il faut que ton zhom garde les enfants

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Mer 2 Mar - 13:04

zabe a écrit:c'est clair que dans ces conditions, le cinoche devient galère... ou alors il faut que ton zhom garde les enfants

ce qui est peu pratique pour un ciné en amoureux ! c juste possible quand je vais au cinoche avec Yannis en fait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Mer 2 Mar - 13:14

mais Yannis maintenant il est assez grand pour garder sa soeur non ? Les garçons chez nous ont gardé Biboune quand ils avaient 9-7 ans... ok on allait pas loin au début, au resto avec les 2 portables sur la table

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Mer 2 Mar - 13:17

Non Calypso n'a que 14 mois (vendredi) donc je ne me sens pas de la laisser sans adulte pour s'en occuper. Et puis je ne me vois pas au restau devoir tout lâcher pour rentrer dare dare changer une couche

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Mer 2 Mar - 13:27

nous ce qu'on faisait, on couchait Biboune, on attendait un peu pour voir, et on filait ! Ils nous ont jamais appelés pour un pb...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Mer 2 Mar - 13:28

Franchement, je ne serais pas tranquille ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Mer 2 Mar - 13:31

je comprends, mais je t'assure, on s'y fait vite

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Sam 5 Mar - 0:46



C'est un long film, lent lent mais on ne s'ennuie jamais. Fort aussi. Les acteurs fabuleux. C'est un message d'espoir en même temps, d'un humanisme incroyable.
En 1996, sept moines français de Tibhirine en Algérie ont été massacrés. Des groupuscules islamistes ont été soupçonnés. Des militaires aussi. Mais ça n'est pas une enquête comme film.
C'est une terre eu Maghreb (quels beaux paysages) que ces moines cisterciens ont habitée avec humilité, en parfaite harmonie avec la population locale, auprès de laquelle ils sont très engagés.

Je vous laisse découvrir...Michael Lonsdale est magnifique dans son rôle de médecin. Lambert Wilson on le sait déjà...le superbe frère Amédée. Et le lac des Cygnes de Tchaïkovski est bouleversant.


Mais bon j'en ai asssez dit. Vous découvrirez. C'est une oeuvre de lumière.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Lun 7 Mar - 9:32

Merci Diane.

Des hommes et des dieux...Je n'ai pas eu envie d'aller le voir. Beaucoup de gens partagent ton avis, mais le côté religion me retient pour le moment.


Autre film vu en salle :

La petite chambre, parce que pour moi Michel Bouquet est un immense acteur, parce que cette histoire ne peut que toucher quelque chose chez nous tous qui avons été confrontés à ces situations...


"Rien de plus (tristement) banal que cette histoire. Un vieil homme atteint de diabète refuse d'entrer dans une maison de retraite. Edmond est odieux avec la jeune infirmière "à deux balles" qui vient chaque jour lui administrer sa piqûre, vérifier qu'il s'alimente. Edmond est ingrat : Rose est aux petits soins pour lui et vient lui apporter des fleurs lorsque, à la suite d'un malaise cardiaque, il fait une mauvaise chute et se retrouve immobilisé à l'hôpital.

Ingrat et injuste. Car, pleine d'abnégation envers son malade, imperméable à ses piques, Rose vit un drame. Elle a accouché d'un enfant mort-né, elle déprime, nie le décès du fils tant attendu, refuse que quiconque entre dans le lieu qu'elle avait amoureusement aménagé pour lui chez elle : la petite chambre."


Et entre ces deux personnages, brisés, silencieux vont se créer de véritables rapports pudiques de compréhension, d'amitié et chacun va pouvoir devenir "ce qu'il est". J'ai beaucoup aimé le choix final d'Edmond.

C'est beau, ça se passe en Suisse, les lacs, les montagnes, magnifiques paysages.

Edmond "Il fallait un grand acteur comme Michel Bouquet pour incarner ce personnage solitaire et secret" et Rose
Florence Loiret Caille, sans oublier le mari Eric Caravaca jouent juste une histoire simple et qui ne laisse pas triste finalement.
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Lun 7 Mar - 17:50

Pour "Des Hommes et des Dieux" il y a de magnifiques plans-séquences, le frère Amédée est bouleversant avec son regard enfantin. C'est une prestation d'anthologie, un symbole de beauté et de pureté même pour moi qui suis athée.

Mais encore faut-il aimer les films très très lents.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Mar 8 Mar - 8:33

un symbole de beauté et de pureté même pour moi qui suis athée.

Mais encore faut-il aimer les films très très lents.
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Lun 14 Mar - 19:25

We want sex equality

Dagenham, banlieue de Londres, 1968 l’usine Ford, 55 000 hommes y travaillent et 187 femmes cousent le cuir des sièges. Un atelier surchauffé l’été, elles se mettent en soutien gorge, un atelier où il pleut…et à Londres, il pleut. Elles mettent des seaux et des parapluies et piquent à toute vitesse dans la bonne humeur, ces femmes touchantes, jeunes aguichantes, matrones opulentes, timides comme Connie la déléguée syndicale ou grande gueule, à la mode des années 60 : « C’est parti pour la journée… »
Un cri parcourt l’atelier : « A man », un homme arrive, on cache vite ce sein…et lui est tout gêné, un homme d’un certain âge Albert, il les aime, il les soutient, il est leur porte parole auprès de la Direction.
Elles ont été déclassées, elles sont moins payées, elles votent la grève immédiate, arrêt des machines, « Get out », tout le monde sort.
Et dans la joie, maladroitement, elles préparent leurs pancartes, leur manif. Et elles tiennent bon, une journée.

Puis l’idée d’une lutte pour l’égalité des salaires avec les hommes germe, fait son chemin. Rita prend les choses en mains, ose intervenir lors de la réunion entre les patrons de Ford et les délégués syndicaux.

Ils sont durs, les patrons de Ford anglais ou américains qui veulent maintenir leurs profits, ils sont durs les apparatchik syndicalistes qui veulent continuer à garder leur pouvoir sur les masses laborieuses, ils sont durs les ouvriers encore trop imprégnés de machisme pour accepter ça.

Et nos « bonnes femmes » continuent et durcissent la lutte dans la joie, les difficultés, l’argent manque à la maison, les maris ne sont pas chauds surtout quand ils doivent cesser le travail : plus de sièges, les voitures ne peuvent plus sortir de l’usine, elle ferme. On les insulte.

Elles médiatisent leur lutte, se rendent dans les autres usines pour mobiliser les ouvrières.
Elles ne céderont pas et vont exposer leur demande au Congrès des syndicats (que d’hommes !) qui vote le soutien à leur combat.


Puis elles rencontrent la ministre du travail du gouvernement travailliste d’Harold Wilson, Barbara Castle. Malgré les pressions de la Direction de Ford et du gouvernement elle les soutient.

Elles vont reprendre le travail au bout de 3 semaines de grève avec un salaire de 92% de celui des hommes. En 1970, la loi promise sur l’égalité est votée.

Elles ont gagné leur combat.

Et pourtant, la lutte pour l’égalité salariale entre les femmes et les hommes est un combat toujours d’actualité.

Un film joyeux, dynamique, plein d’humour, d’espoir, des actrices formidables.
Et puis il y a « a cup of tea », tout le temps, quand c’est triste, quand c’est gai…anglais quoi.
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Lun 14 Mar - 22:47

M'attire ce film, si jamais il vient par ici... à ne pas manquer.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Sam 9 Avr - 15:48


A l'origine d'un cri.
Robin Aubert.

"C’est un film autobiographique. Un film sur ma famille, mon grand-père, mon père et moi. Une chorale de tantes. Ça parle de la fuite, de la mort, d’une peine d’amour et de la rage. Il y a des bouteilles qui se vident et d’autres qui se cassent."

Trois générations d'hommes tous brisés par une souffrance, le film débute sans image avec une scène qui marquera toute la colère, quand on ne peux s'exprimer que dans la rage. La violence verbale, physique y est omniprésente, la RAGE... le CRI...Mais aussi tout le trajet de vie. Ces trois hommes sont comme un coup de poing mais si réels à la fois. Très grandes performances d'acteurs, Jean Lapointe ne laisse jamais personne indifférent que ce soit en spectacle ou comme comédien, Michel Barrette est incroyable, Hivon on le découvre et on a une très belle présence. Le parcours des hommes est intéressant, la profondeur des sentiments aussi, surtout ce cri, cette rage intérieure.

Bref c'est un film très intense. Robin Aubert va à l'origine du mâle. C'est aussi fort que ça, sans trop de mots, dans l'action mais parfois douce. On peut se permettre d'espérer.

Robin Aubert est un pur de pur et bien sûr en allant voir un film de lui, on sait que ça sera un film différent et très fort.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Dim 15 Mai - 19:27

Tous les soleils de Philippe Claudel.

J'aime Philippe Claudel, l'écrivain, le cinéaste de "Il y a longtemps que je t'aime".

Encore une fois un merveilleux film, simple, ancré dans la vie, toujours sensible et entre le rire et les larmes, de vrais personnages, si humains, proches. La vie de tous les jours, l'amour, la mort, les rêves auxquels on croit encore malgré le temps. C'est beau, poétique.

Tous les acteurs sont justes et formidables, la musique baroque ou autre colle tellement à tout ça et Strasbourg est une ville magnifique et il la filme avec amour, mariant les lieux aux sentiments.

Un magnifique moment.

Je vous raconterai plus en détails..


Synopsis :Alessandro est un professeur italien de musique baroque qui vit à Strasbourg avec Irina, sa fille de 15 ans, en pleine crise, et son frère Crampone, un gentil fou anarchiste qui ne cesse de demander le statut de réfugié politique depuis que Berlusconi est au pouvoir. Parfois, Alessandro a l'impression d'avoir deux adolescents à élever, alors qu'il ne se rend même pas compte qu'il est lui-même démuni face à l’existence. Voulant être un père modèle, il en a oublié de reconstruire sa vie amoureuse, d'autant plus qu'il est entouré d'une bande de copains dont la fantaisie burlesque l'empêche de se sentir seul. Mais au moment où sa fille découvre les premiers émois de l’amour, sans qu’il s’y attende, tout va basculer pour Alessandro…
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Dim 15 Mai - 23:31

Ah Danielle, je viens de terminer un livre et par hasard j'ai pris un Philippe Claudel dans ma PAL (pile à lire) pour commencer ce soir. Le rapport de Brodeck. J'ai lu auparavant "La petite fille de Monsieur Linh" que j'ai tellement tellement aimé...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Dim 22 Mai - 23:37


Frisson des collines.
Un film que j'ai beaucoup aimé pour sa tendresse, son humour, sa fantaisie, et les aspects comiques parfois qui ns arrachent un rire. C'est un film tout à fait mignon. Les paysages du Québec rural aussi sont très agréables à visionner. Une époque ou tout était permis, ce film ramène bien des souvenirs aussi.

Un peu de l'histoire sans rien dévoiler:

"Oscillant entre récit autobiographique et regard ludique sur une époque où tout semblait permis, ce premier long métrage en français depuis dix ans du réalisateur Richard Roy nous ramène directement en 1969, quand Neil Armstrong a marché sur la Lune et Jimi Hendrix a détruit l’hymne national américain sur la scène de Woodstock.

C’est durant cet été que Frisson des collines (Antoine-Olivier Pilon), un gamin de douze ans du village de Sainte- Agasse, est devenu un homme. Pendant que sa mère (Anick Lemay) pleure la mort tragique de son mari (Patrice Robitaille), le blondinet Frisson vit des vacances sexe, drogue et rock’n’roll.
l’objectif ultime, c’est d’aller voir Jimi Hendrix à Woodstock. Et comme son père n’est plus, les espoirs de Frisson reposent désormais sur les épaules de l’ami de son père, le motard Tom Faucher (Guillaume Lemay-Thivierge), qu’il ne lâche pas d’une semelle. Pourrat- il le convaincre de lui faire une place sur sa Harley?"

Sources: Canoë.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Lun 23 Mai - 7:38

J'aime beaucoup cette histoire Diane. Je n'ai jamais vu ce film passer ici.

Hier pour moi : "Minuit à Paris" de Woody Allen. Brillant. Imaginatif. Le portrait des Etatsuniens riches-de droite-dominateurs était plus vrai que nature, le héros écrivain lunaire, charmant, mais que faisait il dans ce monde ?

Heureusement il s'évadait et il nous a fait rencontrer Picasso, Dali, Hewingway, les Fitzgerald...Un régal et Paris vu par un amoureux c'était très beau.
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Invité le Sam 28 Mai - 23:08


Potiche
François Ozon Fabrice Luchini, Gérard Depardieu, Jérémie Renier, Bruno Lochet, Sergi Lopez Evelyne Dandry, Karin Viard, Catherine Deneuve, Judith Godrèche, Elodie Frégé

C'est un film bien, juste bien, la rencontre Depardieu/Deneuve est un moment de grâce et d'hilarité, de l'humour comme je l'aime, allusions aux hommes et femmes en politique super si on connaît un peu l'histoire des politiciens français. Un peu lent à démarrer par contre.
C'est très comédie des années 70 et désagréablement prévisible tout le long. Mais un film bien quand même, très relaxant.

L'histoire:
En 1977, dans une province de la bourgeoisie française, Suzanne Pujol est l’épouse popote et soumise d’un riche industriel Robert Pujol. Il dirige son usine de parapluies d’une main de fer et s’avère aussi désagréable et despote avec ses ouvriers qu’avec ses enfants et sa femme, qu’il prend pour une potiche. À la suite d’une grève et d’une séquestration de son mari, Suzanne se retrouve à la direction de l’usine et se révèle à la surprise générale une femme de tête et d’action. Mais lorsque Robert rentre d’une cure de repos en pleine forme, tout se complique…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum