Au cinéma...

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Ven 31 Jan - 2:12


Arnaque Américaine.
David O. Russel

Il avait fait "Fighter" il a repris les mêmes comédiens.
Synopsis:

L'escroc Irving Rosenfeld et sa maîtresse et complice Sydney Prosser sont forcés par un agent du FBI de collaborer avec la police pour arriver à coincer un homme politique. Rosenfeld a pour mission d'amadouer le maire Carmine Polito pour ensuite arriver à lui faire accepter de l'argent corrompu. Irving découvre par contre rapidement que Carmine n'est pas une mauvaise personne et que l'agent DiMaso veut prendre le politicien la main dans le sac uniquement pour mousser sa réputation. Rosenfeld et Prosser doivent maintenant travailler avec la mafia et des bandits bien plus dangereux que ceux qu'ils fréquentent d'ordinaire pour boucler l'affaire, qui se complexifie toujours davantage au fil des jours.

Beaucoup aimé malgré les quelques fois qu'on se demande où ils veulent en venir. Une fin totalement inattendue d'ailleurs. C'est d'ailleurs une arnaque qui a eu lieu en 70 mais Russel a changé de style, il a mêlé des personnages fictifs et les a intégrés à l'affaire. Amy Adam est incroyable dans ce rôle, elle est complice de l'escroc Rosenfeld. Jennifer Lawrence l'épouse de Rosenfeld est en feu dans son rôle, elle est un peu trash, elle est excellente. C'est un film dynamique et très bon.

Film au bord de la caricature sans en être. J'ai aimé l'humour aussi dans ce film et la musique. Sens du punch d'ailleurs.

C'est un des bons films étatsuniens de l'année.

A voir.


Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Sam 1 Fév - 17:10

C'est un remake de L'arnaque modernisé, je crois. Moi je n'oublierais Paul Newman et Robert redford, ces deux beaux acteurs.

Dallas buyers club, oui il est parfait  Matthew McConaughey, sans oublier aussi le côté roublard du personnage et son évolution tout au long du film. Il est bien dans l'action, sous plein de facettes.
On lui donnait 30 jours, il a vécu 7 ans.

J'ai trouvé très touchant l'acteur qui tient le rôle du travesti Rayon, il est beau, sa transformation est bluffante et terrible..

Jared Leto. Un article très intéressant sur lui dans ce film

http://www.allocine.fr/article/dossiers/cinema/dossier-18592512/

Quand Ron le défend au supermarché et quand il le prend dans ses bras plus tard, on voit que Ron est devenu "humain".

De beaux personnages secondaires aussi : Eve, le policier ami de Ron, Denise...

avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Sam 1 Fév - 17:38

Je vais voir ton lien.

En plus je me souvenais de ce personnage du temps des débuts du Sida... on en parlait dans nos journaux.

J'ai ADORÉ ce film là, j'aime bien ta critique. Je vais voir le lien, j'ai aimé aussi l'acteur de soutien et il est nominé d'ailleurs.
avatar
Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Mer 5 Fév - 22:55


Québékoisie
Olivier Higgins/Mélanie Carrier

Synopsis:

À 30 ans, après avoir parcouru la planète, les cinéastes Olivier Higgins et Mélanie Carrier réalisent qu'ils entretiennent des liens avec le bout du monde, alors qu'ils n'ont jamais posé les pieds dans une réserve indienne au Québec. Le jeune couple décide alors de parcourir à vélo la route 138, de Québec à Natashquan, pour prendre le temps d'écouter les histoires des gens qui y habitent. Une quête parsemée de rencontres aussi déroutantes que touchantes, qui les fera dévier de leur trajectoire, les mènera sur les traces d'un Innu parti à la recherche de ses ancêtres en Normandie, et jusqu'à Rigaud, à la rencontre de la soeur du caporal Lemay tué lors de la crise d'Oka. Entre les propos colorés de Serge Bouchard et de Pierrot Ross-Tremblay, cette bouleversante quête identitaire nous amène à redéfinir notre rapport à nous-mêmes, et nous invite à réfléchir comme jamais auparavant le mieux-vivre ensemble. Dire que nos études universitaires en biologie influenceraient nos réflexions sur un sujet qui semble si loin de la science! La vie ne réside pas dans les molécules mais dans les liens qui les unissent entre elles? C'est ce que nous avons retenu de plus important sur les bancs d'école. Mais par où commencer la réflexion sur la relation entre Québécois et Premières Nations quand l'ignorance est totale? Nous avons cru bon de faire ce que nous savions faire de mieux. Voyager. Juste derrière chez nous cette fois. Pour entendre les récits que nous n'avions pas encore pris le temps d'écouter...


http://www.cinoche.com/films/quebekoisie/index.html Pour visionner la bande annonce.



A voir absolument ce film incroyablement bon, documentaire sans aucune longueur, magnifique de découvertes, un film coup de poing qui vient nous chercher jusqu'au plus profond de l'âme...

A ma grande joie, 75% des québécois ont des racines amérindiennes alors, haro sur les préjugés hein.


Je le recommande à tous les québécois, et aussi a tout le monde; ce film devrait passer partout partout dans les écoles, les salles de réunion, partout au québec. Je suis sans mot, épatée.

avatar
Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Jeu 6 Fév - 8:13

Très intéressant, surtout à notre époque de repli sur les communautés, j'espère qu'il arrivera jusqu'en France. Diane.
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Lun 10 Fév - 7:11

"Un beau dimanche" de Nicole Garcia.

Très belle histoire de deux paumés de la vie qui se trouvent. Et au milieu le petit Matthias pas trop gâté lui non plus, et sensible.

Louise Bourgoin et Pierre Rochefort (fils de Jean et Nicole Garcia) sont très émouvants et toujours juste.

Grand moment les retrouvailles de Baptiste et sa très riche famille. C'est juste.

Tout cela se passe entre une plage de Montpellier et un château près de Toulouse, chez nous quoi !

Une belle critique :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1142946-un-beau-dimanche-louise-bourgoin-n-a-jamais-ete-aussi-emouvante.html

...et le château :

http://www.mairie-seilh.fr/pages/page.php?page=224

Je l'ai déjà vu dans ce coin.
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Lun 10 Fév - 19:14

Ohhhh je veux voir ce film. J'espère qu'il viendra très bientôt.

Merci pour les liens c'est vraiment intéressant.
avatar
Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Mar 11 Fév - 7:44

Ma fidèle cinéphile.
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Jeu 27 Fév - 0:32


Gloria
Sebastian Lelio

Paulina Garcia est une super de bonne actrice.  Le film ayant quelques longueurs est un très bon film quand même.  Une femme divorcée de 58 ans aux grands enfants qui ont chacun leur vie, elle se sent très seule et décide d'aller en boite très souvent pour rompre cette solitude.  Reprendre espoiravec un homme charmant,  tomber en enfer d'une sorte d'abandon hypocrite de la part de son amoureux, elle finit par sortir de son malheur et renaître.   Le film commence si si si lentement mais finalement on aime bien le personnage et on embarque.  La musique excellente.


Synopsis:
A 58 ans, Gloria se sent toujours jeune. Célibataire, elle fait de sa solitude une fête et passe ses nuits dans les dancings de Santiago. Quand elle rencontre Rodolfo, tout change. Elle tombe amoureuse et s’abandonne totalement à leur passion tumultueuse. Traversée tour à tour par l'espoir et les désillusions, ce qui pourrait la faire sombrer va au contraire lui permettre d'ouvrir un nouveau chapitre de sa vie.

avatar
Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Jeu 27 Fév - 8:09

Merci Diane. Une histoire souvent traitée au ciné.

Dans ce style en ce moment aussi : "Lulu femme nue"

avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Jeu 27 Fév - 16:18

Ahh j'ai été voir, ça doit être intéressant une adaptation d'une bande dessinée.  cheers 
avatar
Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Dim 2 Mar - 7:31

Hier "Un été à Osage county".

"Le temps d'un été" au Québec, le titre américain : "August: Osage County".

Le titre à géométrie variable me fait sourire. J'aurais gardé "Mois d'août à Osage County..."

Il y a l'Oklahoma en août, 35°C, la famille Weston, tous plus ou moins frappés avec de lourds secrets. il y a violet, Merryl Streep, enlaidie, démesurée, malade d'un cancer, droguée aux pilules antalgiques de toute sorte, méchante, blessée, ses 3 filles : Barbara Julia Roberts terrible empêtrée dans ses problèmes conjugaux et les relations avec ses parents, tous les autres personnages forts, typés, représentatifs d'une société diverse. Seul l'oncle nous apparait un peu moins dingue... quoique.

Et il y a aussi l'indienne Johna embauchée par le père pour servir, elle veille, elle est discrète, compétente.

Le père Beverly, poète énigmatique, alcoolique qui disparait dès le début du film.

Pour eux "la vie est longue" (T.S Elliott), comme ces plaines céréalières sans fin avec les routes droites en montagnes russes.

Il y a ce linge sale qu'on lave en famille, ce repas d'enterrement où les vérités sortent...Quels moments, on est presque gêné d'y assister (la sortie contre la petite fille végétarienne).
Des trouvailles, quand Violet exige que les hommes remettent les vestes. On passe du rire aux larmes, à la haine, on rit parfois tellement c'est énorme.

Deux remarques, ils n'ont pas l'air de beaucoup transpirer malgré les 35°, ils sont bien habillés ! Et Meryl Streep doit fumer sans cesse pour le film, elle ne fume pas dans la vie, on la voit juste allumer les cigarettes et la caméra passe vite à autre chose.

Je suis rassurée, Meryl Streep est touours belle en dehors de ce film, je l'ai vue à la télé
.
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Dim 2 Mar - 13:18

Noté... j'aimerais qu'il passe ici.
avatar
Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Dim 2 Mar - 13:37

J'aimerais pour avoir ton avis sur le film...
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Lun 3 Mar - 7:55

Les deux acteurs principaux de "Dallas buyers club" ont eu les oscars (Matthew Mc Conaughey et  Jared Leto que j'avais trouvé extraordinaire), c'est drôlement mérité.

Et "12 years a slave", les EU se sentent coupables ! Un grand film.
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Lun 3 Mar - 15:53

Oui j'ai vu... c'était largement mérité ils étaient excellents.

Et le réalisateur pour faire un aussi bon film à petit budget, Bravo à notre québécois, on est bien fiers de notre Jean-Marc Vallée.
Tous ses films sont excellents. Là il passe dans les grosses pointures mais il garde sa belle simplicité.
avatar
Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Jeu 6 Mar - 2:32


Le loup de Wall Street
Martin Scorsese
Drame biographique.

Long film qui dure trois heures, du cul, de la dépravation, de la drogue, du fric qui peut tout acheter, les pires conneries comme le grand luxe.  C'est excessif, démesuré ou comment se construire un enfer sur terre finalement.
C'est un bon film mais le sujet ne m'intéresse que moyennement.
Musique de Robie Robertson.  Di Caprio est gigantesque dans son rôle.

Synopsis:
En travaillant comme courtier à la bourse de Wall Street, Jordan Belfort cherchait seulement un emploi honnête et bien rémunéré pour gagner sa vie. Afin d'être le meilleur, son mentor Mark Hanna l'incite fortement à boire et à consommer des substances illicites. Avec cette nouvelle mentalité en tête, Jordan fonde une maison de courtage qui deviendra rapidement prospère, extorquant de l'argent à ses clients. En compagnie de ses amis, le jeune homme s'en met plein les poches, ne pensant qu'au sexe et à la drogue. Une existence d'excès qui a tôt fait d'attirer le regard du FBI.


Bref j'ai si souvent aimé les films de Scorsese mais celui-ci vraiment moins.   Le sujet m'intéressait moins aussi.   Ça reste un bon film hein...

avatar
Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Ven 7 Mar - 8:18

Merci Diane.

Ma belle soeur l'a vu, elle a trouvé comme toi : "du cul, de la dépravation, de la drogue, du fric qui peut tout acheter, les pires conneries comme le grand luxe. C'est excessif, démesuré ou comment se construire un enfer sur terre finalement."Je n'irai pas, je me réserve pour les beaux films qui m'intéressent, ça passera un jour à la télé !
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Sam 22 Mar - 23:55


Le démantèlement.
Sébastien Pilote.

Synopsis:
Gaby élève depuis toujours des agneaux sur sa petite ferme familiale. Solitaire et indépendant, il aimerait que ses deux filles, qui habitent à Montréal, viennent le voir plus souvent. Lorsque sa fille aînée Marie lui annonce qu'elle souhaite divorcer de son mari et qu'elle a besoin d'argent pour conserver sa maison, Gaby cherche un moyen de l'aider. Il envisage alors de démanteler sa ferme, de tout vendre, du troupeau à la maison, et d'aller habiter dans un petit appartement, en ville. À la veille de la vente aux enchères, son autre fille, Frédérique, une actrice émergente, vient aussi le voir.


Gabriel Arcand est un grand grand grand acteur, et les images de nature du film donnent le goût d'aller dans cette région du Lac St-Jean tant c'est beau beau beau. C'est un film lent, qui m'a donné un sentiment de tellement de tristesse que j'ai dû partir pour revenir. Quand des noirs viennent acheter des agneaux on sait comment ils les tuent, quand il faut se séparer du chien qui suit Gaby toute la journée, je suis partie, insoutenable pour moi.
Mais c'est un beau film. Les comédiens sont excellents.

avatar
Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Sam 26 Avr - 22:04


"L'hôtel Grand Budapest"
Wes Anderson.

Un film fort, que j'ai beaucoup aimé, dont l'inspiration serait tirée des oeuvres de Stefan Zweig
Tout d'abord cela débute très très calmement, longuement et se termine sur les chapeaux de roues, j'étais raide sur mon siège, stressée et anxieuse comme j'aime. Un film fort oui...beaucoup de rebondissements
Monsieur Gustave est un magnifique personnage. Un film intelligent. Parfois il y a des images fantastiques presque surréalistes.

Synopsis:
Un jeune auteur de la République de Zubrowka rencontre au Grand Budapest Hotel un certain Zero Mustafa, qui lui raconte comment il est devenu le propriétaire de l'établissement. À l'aube de la guerre, en 1932, Zero est engagé comme garçon chasseur auprès de Gustave H, le concierge de l'hôtel, qui est particulièrement apprécié par la riche clientèle féminine. Lors de la mort d'une cliente, Gustave apprend qu'il est l'héritier d'un tableau de grande valeur, ce qui a tôt fait d'enrager le fils de la défunte, Dimitri. Ce dernier accuse Gustave du meurtre. Emprisonné, Gustave devra s'évader avec l'aide de Zero afin de prouver son innocence.
avatar
Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Mer 28 Mai - 8:00

C'est curieux la présentation ne m'a pas donné envie d'aller voir : "L'hôtel Grand Budapest"

J'irai avec ton avis, s'il revient.

Pas son genre de Lucas Delvaux.

Tu as lu la présentation.

Ce film nous fait rentrer par touches successives dans la réalité des personnages.

D'abord on fait connaissance avec Clément : le philosophe exclusivement parisien ("Les 2 magots", son milieu, ses goûts, ses amis. Il est muté à Arras...l'horreur, le trou, le bout du monde. Il nous énerve un peu l'intello.

On  voit Arras, belle ville avec ses misères aussi...Le lycée, les élèves.

On fait la connaissance de Jennifer (Djénifeur, c'est anglais), la petite coiffeuse, sexy, hyper maquillée qui vit bien avec son fils Dylan et se passionne pour le karaoké !!! On se dit...pfff, elle est grave, loin de nous.

Et puis Clément va se faire couper les cheveux...par Jenny.

Et ils se voient, de plus en plus souvent malgré les difficultés : Clément est à Arras du lundi au mercredi, Jennifer a son fils la semaine !

Leur approche est magnifiquement racontée. Clément est fragile, profond, il doute. Jennifer n'est pas si superficielle, elle est entière. Ils vivent dans deux mondes si différents...Elle connait tout de Jennifer Aniston et lui de Kant (deux moments extraordinaires). On se met à les aimer, à les comprendre, on bascule, on espère...

Emily Dequenne et Loïc Corbery sont beaux, émouvants, elle m'a émue aux larmes parce qu'on comprend que c'est impossible de faire cohabiter ces 2 mondes là. On le voit dans ses yeux à elle...

Et la fin est si belle, si ...Je ne te dis pas.

Les textes qu'il lit sont magnifiques.

Et au générique final, il faut écouter Emilie chanter : "C'était une histoire d'mour"

http://www.paroles.net/edith-piaf/paroles-c-etait-une-histoire-d-amour


avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Jeu 29 Mai - 1:16

Noté noté noté....  cheers 
avatar
Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Mar 25 Nov - 8:58

Bizarre ça...Il me semblait que nous avions parlé ici de Mommy. Embarassed

Voilà les derniers films que j'ai vus, depuis septembre, si quelqu'un est intéressé par l'un ou l'autre, je vous en parle !

Hippocrate

Maestro

Mommy

Le sel de la terre

Vie sauvage

Une nouvelle amie

Marie Heurtin
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Diane le Mar 25 Nov - 15:52

On en avait parlé sur la Causerie.

Comme ns étions les seules à écrire ici, un jour tu as dit que tu ne mettais plus rien aux livres ni ici alors je me suis dit que je n'allais pas écrire toute seule...et ces fils sont un peu morts.

En fait tous ces films non connus pour moi pour la plupart m'intéressent.

Je rajouterai les films que j'ai visionné même s'il y en a très peu.
avatar
Diane

Messages : 5423
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Danielle le Mer 26 Nov - 14:50

C'est vrai qu'il n'y a que nous deux !

Donc comme tu veux, on écrit ici ou dans la causerie.

J'ai trouvé tous ces films intéressants et très différents.
avatar
Danielle

Messages : 8493
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Wild

Message  Admin le Lun 5 Jan - 8:19

Diane


WILD
de Jean-Marc Vallée.

A VOIR, À VOIR ABSOLUMENT.  
C'est un film d'une force incroyable.
Un film puissant dont on sort différent. Un film fort dans lequel on plonge la tête première. Les paysages grandioses, même la musique nous parle. Suite à ce visionnement on veut créer. On ne perd pas une minute de ce film, collés à l'écran et pourtant ça n'est pas un film d'action. Un chef d'oeuvre qui ira loin. Que je verrai certainement deux fois.

Comme j'ai aimé.  Rien, rien, rien ne m'a déplu, pas une seconde.  Un film très inspirant, nourrissant.

Après plusieurs années de drogue, d'errance, d'échec amoureux, la douleur de perdre sa mère, Cheryl décide de tourner le dos à tout ça et entreprend un périple de 1,700 kilomètres à pied, sans aucune préparation, elle se lance, affrontant ainsi des peurs époustouflantes, après avoir vécu ses limites, elle découvre qu'elle peut se pardonner et se découvre une force nouvelle.

Je veux acheter le livre d'où est tiré ce film aussi.


Dernière édition par Admin le Lun 5 Jan - 8:24, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 57
Date d'inscription : 27/12/2010

http://fadas-d-animaux.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au cinéma...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum