Que lisez-vous en ce moment?

Page 5 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Invité le Lun 26 Sep - 22:53


Freedom
Jonathan Franzen.

J'avais aimé les corrections. J'ai aimé lire celui-ci aussi, et la traduction malgré le fait que j'avais lu qu'elle n'était pas bonne, ne m'a irrité que sur trois ou quatre expressions ouo pages, c'est une traduction made in France donc ce ne sont pas nos expressions nord américaines dans le livre... sinon c'était oké.
Une question non exprimée directement tout le long du livre:"comment vivre sa vie?" " La réussite, c'est quoi?" Il est fidèle a ses thèmes de prédilection: famille, couple et société états-unienne, même américaine. On y parle de l'après 11 septembre, de l'Irak etc.
Le roman (720 pages) s'inscrit surtout autour de la famille Berglumd, famille blanche, plutôt moyenne question finances. Il y a plusieurs question de débats qui avaient été soulevées et le sont encore dans le monde: La surpopulation et le fait d'arriver à convaincre les gens de cesser de se reproduire, les chats qui dévorent tant d'oiseaux dont beaucoup en voie de disparition etc.etc.
Il n'oublie rien, la genèse des névroses de la famille, l'engrenage complexe, les rivalités.
On y lit aussi l'autobiographie de Patty, qu'elle rédige à la demande de son thérapeute.
Je pense que ce roman est une réussite, j'ai aimé le lire en tout cas.


Quatrième de couverture :
Patty sera la femme idéale, c’est décidé. Mère parfaite, épouse aimante et dévouée, cette ex-basketteuse a fait, en l’épousant, le bonheur de Walter Berglund, de St. Paul (Minnesota). En devenant madame Berglund, Patty a renoncé à son goût pour les bad boys, à commencer par Richard Katz, un rocker dylanien qui se trouve être aussi le meilleur ami de Walter. Freedom raconte l’histoire de ce trio amoureux et capture le climat émotionnel, moral et politique des États-Unis entre entre 1970 et 2010 avec une incroyable virtuosité. Anatomie d’un mariage, ce livre propose une méditation sur les déceptions et les compromis auxquels se trouvent confrontés ces baby-boomers qui avaient voulu changer le monde. C’est aussi l’acte d’accusation le plus féroce qu’on ait vu depuis longtemps sur ce qu’est devenue l’Amérique. Mais sa plus belle réussite est sans nul doute le personnage de Patty. Telle une héroïne sartrienne égarée dans un roman de Tolstoï, elle cherche à se libérer – mais de quoi ? –, tandis que les États-Unis livrent en Irak leur propre guerre napoléonienne, en tentant d’imposer la démocratie par la force. Paru aux États-Unis à l’automne 2010, ce livre magistral a connu un immense succès critique et public (plus d’1 million d’exemplaires vendus), après avoir valu à son auteur la « une » du magazine Time. Il est traduit (ou en cours de traduction) dans 36 pays.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Scouby le Lun 26 Sep - 23:02

Encore un beau livre, Diane !

Pour ma part, je viens de terminer "Le maître des chimères", de Yann Quéffelec, et j'ai adoré ! Une écriture qui est un vrai régal, une intrigue dont on ne peut se défaire...
Ce livre a été écrit en 1990, je viens seulement de le découvrir en farfouillant dans les rayons d'une bouquinerie à Bruxelles.

Résumé :
En apparence, Francis Pavin a tout pour être heureux.
Chaque soir, il triomphe au théâtre avant de rentrer retrouver une petite fille adorable et une épouse aimante dans la chaleur de leur foyer. Lui seul connaît l'envers du décor. Lui seul sait ce que dissimule ce bonheur trop parfait. Jadis, il a aimé une autre femme. Il a eu une autre vie... Il suffira de presque rien, d'une photo mystérieusement resurgie du passé pour que ressuscitent les anciens drames.
Torturé par le remords, combien de temps le drôle, le brillant Francis réussira-t-il à jouer encore son propre rôle ?

avatar
Scouby

Messages : 2432
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 64
Localisation : Là où sont me chats
Humeur : A votre avis ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Invité le Lun 26 Sep - 23:07

Très attirant ce livre Scouby.... Sur ma liste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Invité le Mer 5 Oct - 19:45


"Mon amoureux est une maison d'automne"
Mara Tremblay

Je l'ai lu d'une traite, parties narration, parties poésies. J'ignore si c'est parce que je la connais??? Poésie, mal-être, quête d'un personnage... bref tout ce qui d'habitude m'énerve; alors qu'elle elle réussit à marier tout ça de main de maître. Son héroïne est une bi-polaire à cycles rapides!!!!!! avec un TOC en plusse. Peut-être parce qu'elle capte la vie dans sa simplicité alors cela me plaît royalement? Elle a des expressions qui me plaisent beaucoup aussi. On suit la vie de Florence artiste peintre.

J'aime beaucoup quand les récits sautent et rebondissent, ne sont surtout pas linéaires. Alors j'adore comme j'aime énormément Mara Tremblay comme chanteuse.

4" couverture:
"Florence est artiste peintre. Elle voyage à travers le monde, ainsi que dans les espaces flous de son esprit. Des forces ambivalentes l’ont toujours poussée vers les extrêmes : de l’amour sincère à la peur de l’autre, de la lumière à l’obscurité… Mère de deux enfants, la mort récente de sa mère l’habite et l’émeut. Ses relations amoureuses disparates la font douter de la sincérité de l’humain. Au fil de la poésie, Florence se reconstruit, revient sur ses pas, et cherche une paix dans son chaos. Qu’est-ce que l’amour, qu’est-ce que la vie, qu’est-ce que la création, où vont ces enfants qui grandissent, nos parents qui vieillissent ?
Avec Mon amoureux est une maison d’automne, Mara Tremblay nous donne à lire un roman sensible et surprenant, imprégné d’odeurs, de couleurs, d’intimité et d’émotions. Un croisement entre la mort et la naissance, et tout ce qu’il y a entre les deux…"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Invité le Jeu 6 Oct - 1:38

"Au beau milieu, la fin"
Denise Boucher.

C'est son premier roman à l'âge de 75 ans, mais avant elle avait publié un récit théâtral très très controversé: "Les fées ont soif" j'étais jeune et j'avais adoré mais quasi tout le québec était prêt à la mettre à l'index, c'était en 1978, quelle polémique.
Une dame qui n'a pas peur des mots mais des maux de l'âge oui. C'est l'histoire de l'amitié de trois femmes. Écrit par Adèle qui envoie un courriel après l'autre. Ce sont des courriels. Voilà qu'à 80 ans elles découvrent ce qu'est la vieillesse sans artifice, sans fard. La forme épistolaire permet beaucoup de digressions. L'amitié, la trahison, l'amour ça n'est pas réservé uniquement à la jeunesse. Il y a des punchs drôles entre la cortisone et les bobos. Denise Boucher est franche et très directe. C'est une femme de combat que j'admire.
L'âge c'est prévisible mais ça nous tombe dessus, la vieillesse c'est prévisible, c'est pour les autres, mais un jour ça nous tombe dessus, c'est ennuyant et souffrant dit-elle mais en même temps c'est une ouverture vers une nouvelle aventure, tu deviens presque une autre personne à laquelle tu dois t'habituer.

Je suis dans la phase de m'habituer à cette autre personne que je suis devenue (ne plus grimper aux arbres, ne plus courir!!!!!!!!!! Ça m'enrage) alors ce petit livre me touche.



Ceci tiré d'ici:http://www.expressoutremont.com/Culture/Activit%C3%A9s%20culturelles/2011-09-21/article-2754756/Au-beau-milieu-la-fin/1

«La vieillesse, c’est l’argent qui manque pour se payer le confort de mourir à petit feu. C’est l’aventure des amis qui connaît ses ratés, ses ratures, ses pertes et ses espoirs. C’est tout ce qui va mal et dont on peine à se remettre». Mais vieillir, selon Denise Boucher, c’est encore aimer et douter et se battre!

Denise Boucher rencontrera ses lecteurs lors d’une séance de signature dès 13h, ce dimanche 25 septembre à la librairie Outremont, 1284 Bernard.

«Contrairement à ce que les gens pensent, la vieillesse est encore un âge où l’on peut encore prendre sa vie en main», affirme une Denise Boucher qui ne mâche pas ses mots et campe sur ses positions. «Dans notre société, on a plus peur du mot Vieillesse que du mot Mort. On peut parler de la mort, mais la vieillesse est un sujet inique.»

«Même l’expression ''l'âge d'or'' cache ''l'âge dort''. On cherche des métaphores pour éviter, pour éluder la question de la vieillesse. Or, ces mots n'éclairent ni les faits, ni la situation. Il faut reprendre le mot juste car dans Vieillesse, il y a le mot Vie…»

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Invité le Dim 9 Oct - 15:31


L'homme de la Saskatchewan
Jacques Poulin

Quelle belle douce écriture. J'ai cru que c'était une suite à son superbe "Volkswagen Blues" mais pas du tout même si "la grande sauterelle, la westfalia et Jack Waterman sont là. C'est encore un livre à la survivance du français en amérique.
L'action se déroule à Québec, la Westfalia est stationnée dans le quartier St-Jean-Baptiste, c'est une bizarre sorte de western québécois. Jack accepte d'écrire au noir la biographie d'un gardien de but du club de hockey de Montréal. Isidore Dumont métis montagnais issu de Gabriel Dumont chef militaire de Louis Riel (mon idole) mais comme il est tout pris par son nouveau roman, il confie l'écriture à son frère plus jeune qui habite la même tour d'habitation...aidé de la grande sauterelle dans ses recherches, il en tombe amoureux, elle est métissée aussi.
Survient un personnage bizarre à la Mad Dog Vachon. Il y a ici et là la présence de Hemingway que l'auteur adore.

C'est le Jacques Poulin que j'ai le moins aimé dans tous ceux que j'ai pu lire.

Qui est Mad dog Vachon?
Un lutteur professionnel du québec, (Par Paul Foisy - Vous ne le saviez peut-être pas, mais avant d’entreprendre une carrière en lutte professionnelle, où il a joué le rôle du méchant pendant de nombreuses années, Maurice Vachon pratiquait la lutte olympique. Et oui! Il a d’ailleurs participé aux Jeux olympiques de Londres en 1948 et aux Jeux de l’Empire en Nouvelle-Zélande en 1950. Il revient de ces Jeux – connu aujourd’hui comme étant les Jeux du Commonwealth - avec une médaille d’or au cou!)
Il a l'apparence d'un tueur, il fait peur.

Je vous met qui est Louis Riel dans l'histoire.
LOUIS RIEL 1844-1885

Né en 1844 à Saint-Boniface, Louis Riel est le fils aîné d’une famille métisse influente dans la communauté. À l’âge de 14 ans, il est envoyé à Montréal afin d’étudier la prêtrise. Dès 1868, il est de retour à Saint-Boniface, ayant quitté les études pour aider financièrement sa mère récemment devenue veuve et ses frères et sœurs.

Louis Riel s’aperçoit que les plans du gouvernement canadien concernant l’annexion des territoires de la Compagnie de la Baie d’Hudson inquiètent les Métis de la Colonie de la Rivière-Rouge. Ces derniers avaient peur de perdre des terres traditionnelles et leurs moyens de subsistance. En 1869, un arpentage des terrains par des représentants du gouvernement canadien pousse Louis Riel à agir. Il forme une milice, repousse les arpenteurs, s’empare du Upper Fort Garry et fait naître la résistance de la rivière Rouge.

Au cours de l’hiver de 1869-1870, Louis Riel, âgé de 25 ans à peine, forme un gouvernement provisoire et présente au gouvernement canadien une Liste des Droits. Le 12 mai, le Canada adopte la liste, promulguant ainsi la Loi de 1870 sur le Manitoba. La Loi obtient l’appui du gouvernement provisoire de Louis Riel le 24 juin et elle entre en vigueur le 15 juillet.

Malheureusement, alors que son gouvernement provisoire était en pourparlers avec le gouvernement canadien au cours de l'hiver de 1870, Louis Riel avait autorisé le procès pour insubordination et l’exécution d’un agitateur. Dénigré dans l’est canadien pour avoir permis cette exécution, Louis Riel craint d’être pendu par les membres de l’expédition de Wolseley, qui s’approche de la Rivière-Rouge. En août 1870, il s’enfuit donc aux États-Unis.

Au cours des années suivantes, Louis Riel est élu trois fois au Parlement du Canada, mais on lui refuse chaque fois son siège. En 1874, il est reconnu coupable de meurtre et condamné à mort pour l’exécution de 1870. Dans les mois qui suivent, le gouvernement l’amnistie, à condition qu’il reste en exil pendant cinq ans.

En 1884, Louis Riel, alors marié, vit au Montana avec sa famille et est devenu citoyen américain. Une délégation de Métis de la Saskatchewan vient lui demander de les mener dans des négociations, comme il avait fait dans la colonie de la Rivière-Rouge. Louis Riel y voit l’occasion de créer une patrie des Métis. Mais le gouvernement canadien répond à leurs revendications en envoyant une armée et non des négociateurs. La rébellion des Métis de Riel est écrasée à Batoche en mai 1885. Louis Riel est déclaré coupable de haute trahison et est condamné à mort. Il est pendu à Régina le 16 novembre 1885.

De nos jours, Louis Riel est considéré par beaucoup comme le père du Manitoba.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Invité le Jeu 20 Oct - 20:25


"Gris Oakland"
Éric Miles Williamson

Résumé:
Oakland, c'est l'envers du rêve californien : des ghettos délabrés où végètent les victimes des crises industrielles successives, des quartiers où la pauvreté et la violence sont monnaie courante et font voler en éclats le mythe du melting-pot américain. C'est là que T-Bird Murphy passe son enfance, puis son adolescence, d'abord chez sa mère qui héberge un gang de Hell's Angels puis dans une caravane, derrière la station-service où son père, tout juste sorti de prison, s'oublie en travaillant comme une bête de somme. T-Bird évolue dans un monde crépusculaire où la mort n'est jamais loin, aussi bien celle de ses ennemis dont il faut se faire respecter, que celle de ses proches, comme ses deux jeunes frères qui meurent sous ses yeux, victimes des préjugés racistes qui opposent les Irlandais aux Mexicains. Mais Oakland est aussi la ville natale de Jack London et, comme lui, T-Bird ressent l'appel du grand large, cette envie de vivre enfin libre. Gris-Oakland est le récit d'une enfance pauvre, ouvrière et laborieuse dans l'Amérique des années soixante et soixante-dix, un monde de durs à cuire à qui la vie n'a jamais fait de cadeau et qui ne peuvent compter que sur leur force physique pour survivre. À travers le parcours accidenté de T-Bird, l'auteur trace un tableau impitoyable du monde du travail américain où les ouvriers originaires du pays ne valent pas grand-chose, et les ouvriers immigrés, ces fameux wetbacks qui ont traversé le Rio Grande, carrément rien du tout. Jamais misérabiliste ni geignard, Gris-Oakland nous présente des hommes fatigués, parfois écrasés par le rouleau compresseur de l'économie, mais des hommes dignes, des hommes toujours debout.


Ce livre est un témoignage coup de poing à lire vraiment. La vie incroyablement épouvantable des ouvriers états-uniens de ces années là (les 60) dans des conditions affreuses. La misère, la souffrance, les petites petites lueurs de plaisir au travers, si rares qu'on n'y croit même pas. Mais il reste la passion du jazz... Le spectre de Jack London aussi.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Danielle le Dim 23 Oct - 8:04

"Gris Oakland"
Éric Miles Williamson

Ce livre m'intéresse, je le note. Merci Diane de lire autant.

As tu lu le dernier Philip Roth : Le rabaissement ? Ici les critiques sont partagées.


"Avec ce roman, Philip Roth poursuit sa méditation sur la vieillesse, la mort et la sexualité , seule capable de rendre à l’être vieillissant un semblant de vigueur. Simon Axler est l’un des acteurs les plus connus et les plus brillants de sa génération : une gloire célébrée jusque dans les provinces reculées. Il a maintenant 65 ans, il a perdu son talent, son
assurance, la magie qui, tel Prospero, dans La Tempête, le faisait vivre. Axler n’arrive plus à croire en ses rôles, en lui-même, en la vie qui s’en va. Il se regarde être un acteur, un mauvais acteur de surcroît. Ce sentiment d’extériorité le mène à la dépression ; sa femme le quitte, son public aussi, et son agent, un vieillard de 80 ans, ne peut plus rien pour lui, pas même le convaincre de retourner en scène. Obsédé par le suicide, Axler entre à l’hôpital psychiatrique, ce qui accroît son impression d’échec et d’humiliation. Mais Axler va rencontrer, coup de théâtre, une jeune lesbienne, Pegee, qui pourrait être sa fille (il a été très proche de ses parents, acteurs eux aussi, mais acteurs ratés) ; elle va lui inspirer une passion érotique et, ainsi, le ramener à la vie, au sexe, le seul remède. Cependant, loin d’avoir transformé Pegee comme il le croyait, loin d’avoir été son Pygmalion et de l’avoir comblée, Axler s’est nourri d’illusions, creusant ainsi son propre malheur. Car Pegee, l’amoureuse des femmes, reste surtout fidèle à un père possessif. Un roman fort et intense, surprenant, audacieux, comme tout ce qu’écrit Roth."
avatar
Danielle

Messages : 8393
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Invité le Dim 23 Oct - 14:40

Ohhh bon dieu c'est attirant cette description mais en même temps ça fait presque peur si la vieillesse nous insécurise beaucoup...
Je le note.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Diane le Sam 11 Fév - 16:59


"Olive Kitteridge"
Élizabeth Strout

4" couverture:
"Olive est l’épouse du pharmacien de Crosby, petite ville côtière du Maine. Elle est la mère de Christopher, qu’elle étouffe. Et aussi ce professeur de mathématiques tyrannique, au franc-parler souvent blessant, capable pourtant de surprenants élans de bonté. Olive Kitteridge traverse cette fresque polyphonique où le destin des habitants de Crosby – héros ordinaires – s’entremêle sur une période de trente ans. Éclate alors une personnalité hors normes, cette femme a priori peu aimable, mais ô combien attachante. Ce portrait offre d’Olive une multitude d’éclairages – parfois contradictoires, toujours justes. Rarement un écrivain a approché avec une telle puissance la singularité et la complexité de la nature humaine – son universalité, aussi. Salué outre-Atlantique pour la virtuosité de sa construction et la finesse de son ton, Olive Kitteridge s’inscrit dans la lignée de romans américains tels Le cœur est un chasseur solitaire, de Carson McCullers, ou Les Corrections, de Jonathan Franzen."


extrait de l'Express: Née en 1956 dans ce Maine qu'elle met en scène, Elizabeth Strout signe, avec Olive Kitteridge, un superbe roman sur la complexité des relations humaines et sur la difficulté de vivre, quand on est une femme exceptionnelle. Avec, en toile de fond, cette Amérique provinciale où de nombreux personnages viendront croiser le chemin d'une héroïne qui préfère la petite musique des âmes aux intrigues tonitruantes. Un bijou de psychologie et de délicatesse, comme si Virginia Woolf s'était penchée sur l'épaule d'Elizabeth Strout.


Vraiment à recommander absolument. Quelle lecture délicieuse, et plus on entre dans le livre, plus ça "bang au coeur" et surtout la dernière page qui m'a presque fait pleurer.
Tellement tellement réaliste souvent.






La tendresse attendra.
Matthieu Simard.

Petit livre québécois tout à fait spécial, se lit en deux jours. Encore une peine d'amour??? mais ici c'est plein d'humour. Il y a sa maudite botte trouée, des cigarettes mentholées et surtout une fin qu'on ne voit vraiment pas venir. C'est l'histoire d'un écrivain qui déteste les salons du livre et qui décide de devenir plombier quand sa blonde le laisse. Mais quelle plomberie vraiment...

Bref je le recommande, c'est une écriture différente; j'ai beaucoup apprécié de petit roman.

résumé:
La tendresse attendra, c'est un roman qui vogue de l'humour au drame avec beaucoup de sensibilité et un brin d'autodérision. Un roman qui mélange l'introspection de la peine d'amour, les rebondissements de la découverte d'un nouvel emploi surprenant et les clins d'œil parfois grinçants sur le métier d'écrivain et tout ce qui l'entoure.






Rien ne s'oppose à la nuit.
Delphine De Vigan.

On a tous des souvenirs familiaux mémorables qui en côtoient d'autres parfois plus sombres. Le décès d'une mère pour sa fille sert souvent d'élément déclencheur d'un questionnement.
"Qu'est-ce qui amène une mère à se suicider?"
Elle a un regard aiguisé et rend cette histoire sans tomber dans le pathos ou l'imbécillité. Elle me donne envie de relire ce que j'ai déjà d'elle. C'est bien écrit, c'est fluide et pudique. Elle parle de la bipolarité de sa mère tellement bien.
J'avais lu d'elle: "No et moi" que j'avais beaucoup beaucoup aimé. C'était à propos des SDF mais il n'y a qu'elle qui puisse écrire si bien.


Résumé:

« La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire.
La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence.
Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »

Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.




Ça sera tout pour aujourd'hui, je reviendrai avec les autres bientôt...
avatar
Diane

Messages : 5323
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Diane le Lun 13 Fév - 16:28

Je continue à tort ou à raison... sous mon nouveau pseudo.


La gestion des produits
Maxime Olivier Moutier.


J'avais adoré "Marie-Hélène au mois de mars" qui était un roman. De même que "Pour une éthique urbaine" mais encore davantage "Risible et noir"
Et j'aimais lire il y a fort longtemps cette petite parution un peu "underground" d'écrits de diverses personnes qu'ils faisaient paraître épisodiquement. C'est là que je l'ai connu.

Je ne serai comme d'habitude, pas du tout objective puisque je lis avec mon coeur et juste un peu en analysant. Ce livre je l'ai commencé avec une grande
méfiance de prime abord. Maxime Olivier étant devenu psychanalyste, j'avais peur aux analyses toutes faites. Mais il reste le même. J'ai mis longtemps à embarquer dans le livre, toute méfiante
que j'étais; et tout à coup il écrit deux traumatismes vécus dont les psy ne parlent jamais et qui s'adaptent totalement à moi... j'ouvre mes oeillères et je
commence à dévorer le livre. Je ne voulais pas lire "une quête de moi" mais c'est arrivé pour ce chapître. Tant pis et tant mieux surtout.

Et puis ça déboule, il fait une analyse si si logique du fait que la vie est tellement plus facile maintenant mais pourquoi sommes nous si malheureux et bien
plus qu'avant??? Il parle de l'immense collection de béquilles que nous avons maintenant mais maintenant on vit individuellement et la solitude est profonde.
Mais bon je suis si mauvaise analyste que je cesse de parler de ce livre...

"L’important, c’est d’avoir un temps et un espace pour se construire une fiction autour de ce qui pour soi a fait rupture." dit-il...





"La serveuse du café Cherrier"
Yves Beauchemin.

J'avais lu avec délice "Le Matou" puis ensuite "Juliette Pommerleau" et j'avais été un peu déçue. Je ne l'ai plus lu. Je me reprends plusieurs années plus tard avec "La serveuse du Café Cherrier" qui se laisse lire facilement, l'histoire coule de source, nous laisse un petit peu sur notre faim d'un chapître à l'autre. J'aime bien l'intrigue et surtout je suis étonnée de la fin. Mais la toute toute fin est un peu précipitée il me semble, ou bien je n'avais pas envie de sortir du roman. Je reconnais les rues à Trois-Rivières, je vois les endroits dont il parle, et à Montréal une grande partie de l'intrigue se passe dans mon coin de là bas...d'où peut-être mon délice à lire ce livre très très facile parce que si facile que dès le début parfois on a le goût de l'abandonner.
On y côtoie toutes sortes de personnages avec des situations bizarres. C'est l'univers de Beauchemin quoi. Beauchemin nous fait vivre un quartier de façon assez réaliste. Mais je vous conseille le Matou si vous voulez lire du bon Beauchemin.

4" couverture:

Mélanie Gervais, dont la beauté attise les désirs avouables autant qu'inavouables, connaît de durs débuts dans la vie. Née en 1980 à Trois-Rivières d'une mère qui ne voulait pas d'enfants et d'un père affectueux mais faible, elle quitte sa ville natale pour s'établir à Montréal.

Elle y fait la connaissance de Pierrot Bernard, quinquagénaire qui rêve de devenir romancier et dont elle devient la maîtresse. Mais lorsqu'entre en scène Justin Périgord, homme d'affaires à la retraite qui se dit prêt à publier Newman, le roman sur lequel Bernard s'échine depuis des lunes, les événements prennent une tournure dramatique.Désormais méfiante et quelque peu cynique, Mélanie décide de se tenir loin des hommes et des affaires de cour. Sa vigilance se transformera en peur avec la réapparition au Café Cherrier, où elle travaille, de Périgord, qui devient un habitué du restaurant et poursuit la serveuse de ses regards inquiétants.

Heureusement, Mélanie Gervais se fera des amis : l'Haïtienne Gerbederose Café, l'ex-itinérant Tonio Blanchet, sans oublier Louis Perez, un cégépien qui tombera follement amoureux de la belle serveuse. Mais l'amour et l'amitié, malgré l'ardeur qui les anime, ne sont pas des remparts à toute épreuve.






"Aime-moi"
Véronique Marcotte.

J'avais lu d'elle: " Les révolvers sont des choses qui arrivent" et j'avais moyennement aimé. Mais là, ce livre pour moi est comme un coup de poing, suis rentrée dedans pour n'en sortir qu'à la dernière ligne. Il s'agit d'un fait réel, vécu qui vaut 1,000 livres... et avec la surprise de taille à la fin d'ailleurs. Je suis sonnée et ça serait un roman je le serais peut-être moins? Marcotte travaille beaucoup sur la folie, elle est écrivaine de fiction et non de faits vécus, cette fois elle a fait une entorse tant c'est gros... et c'est un petit livre dérangeant.
Je n'en dis pas plus parce que l'endos du livre que je vous livrerai avec une critique ne lui rendent pas justice. 131 pages d'essoufflement. J'ai marché dans la machination et j'en suis étonnée.

4" couverture:
«Franchement, j'aurais préféré ne jamais connaître la différence entre le bien et le mal. J'étais en vie par accident, de cela je m'en doutais, mais pour le reste, j'aurais préféré ne pas apprendreque chaque jour pouvait être celui de mon dernier repas.»Maëlle et Judith existent, pas avec ces prénoms, mais elles sont bien réelles. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce manège entre une adolescente qui tente d'échapper à une enfance de maltraitance et une jeune femme qui essaye de lui redonner espoir, n'est que le récit romancé d'une histoire vraie. C'est un ballet pervers dans lequel le lecteur sera bientôt incapable de dire qui mène qui.Mensonge, duperie et manipulation émaillent ce récit dans lequel les personnages se racontent par strates successives,échafaudant ainsi la trame de la tragédie qui se joue entre les deux femmes. Une histoire qui démontre que la réalité est bien souvent aussi incroyable que la fiction, dans laquelle Véronique Marcotte intrigue, passionne et surprend, faisant à nouveau la preuve de son incontestable talent.


Critique: (une partie de la critique pour ne rien révéler en fait...)
Ça fait partie du pari de l'auteure, sans doute. Puisqu'elle joue là-dessus. Sur le fait que, même si ça semble inconcevable, ce qu'elle nous raconte est vrai. Entendre par là, comme on le dit souvent dans ces cas-là, que la réalité dépasse la fiction.

Étrange sensation, une fois le livre refermé. Malaise.

Besoin d'aller vérifier. De tout reprendre depuis le début. De démonter une à une les pièces de l'engrenage. Pour savoir par quel bout prendre cette histoire qui ne tient pas debout.

Danielle Laurin
Le Devoir.



Voilà je continuerai bientôt...
avatar
Diane

Messages : 5323
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Danielle le Mar 14 Fév - 8:08

Je continue à tort ou à raison... sous mon nouveau pseudo.

Oui, oui...ça me manquait tes lectures.

D'ailleurs j'ai beaucoup lu depuis ton départ et je n'ai pas écrit ici. Pour qui ?

Je note toujours ceux qui m'intéressent dans tes lectures. Je te parlerai de quleques uns qui risquent de te plaire.
avatar
Danielle

Messages : 8393
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Diane le Mar 14 Fév - 15:15

Ahh oui j'ai hâte de lire alors, super. cheers
avatar
Diane

Messages : 5323
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Diane le Mar 14 Fév - 23:45


Solaire
Ian Mc Ewan

Un roman qui m'a fait rire pour mourir après quelques pages d'ennui... puis retour à des petits bouts ennuyants et retour hilarant encore avec ses descriptions de situations loufoques. Cet ancien physicien Beard, écologiste sans scrupule qui a déjà reçu le prix Nobel qui se repose sur sa réputation. Il ne croit pas en l'écologie ni en l'énergie renouvelable, mais il va en devenir le porte parole. Je voulais savoir quel écrivain était Ian McEwen, , j'ignore si je rachèterai mais le bonhomme est amusant en diable. Il m'a fait rire pour mourir dans la partie dans le grand nord, où il doit se dévêtir pour pisser et qu'il fait tellement tellement froid, il croit que son pénis a gelé et qu'il va tomber mais la description est drôle pour mourir. Mais entre tout ça c'est plate à mourir...

Je laisse place à la 4" couverture
Solaire Michael Beard a atteint une cinquantaine plus que mûre. Il est chauve, rondouillard, dénué de toute séduction et, au moral, il ne vaut guère mieux. Mais il a dans le temps obtenu le prix Nobel de physique ; depuis lors il se repose sur ses lauriers et recycle indéfiniment la même conférence, se faisant payer des honoraires exorbitants. En même temps, il soutient sans trop y croire un projet gouvernemental à propos du réchauffement climatique. Quant à sa vie privée, elle aussi laisse à désirer. En coureur de jupons invétéré, Beard voit sa cinquième femme lui échapper. Alors qu'il ne croyait plus se soucier d'elle, le voilà dévoré de jalousie. Bientôt, à la faveur d'un accident, il pense trouver le moyen de surmonter ses ennuis, de relancer sa carrière, tout en sauvant la planète d'un désastre climatique. Il va repartir de par le monde, à commencer par le pôle Nord... À travers les mésaventures de ce prédateur narcissique, incapable de se contraindre, Ian McEwan traite des problèmes les plus actuels. Et sur ces sujets très sérieux, il parvient à nous faire rire. Voici peut-être le roman le plus comique, le plus intelligent, le plus narquois de cet auteur, l'un des plus grands en Angleterre aujourd'hui.





Iain Levison
Arrêtez-moi là!

Je l'ai effectivement lu d'une traite, aujourd'hui, me suis prise à espérer pour l'intrigue, et j'ai été happée par cette lecture, c'est une bonne analyse de certains systèmes judiciaires partout dans le monde en fait, et de ce qu'en font les médias souvent aussi retors que le reste. Bref je n'ai plus pu arrêter de le lire, j'avais la tête chaude, les joues rouges, j'étais prise.

4" couverture:
Charger un passager à l'aéroport, quoi de plus juteux pour un chauffeur de taxi ? Une bonne course vous assure une soirée tranquille. Ce soir-là, pourtant, c'est le début des emmerdes... Tout d'abord la cliente n'a pas assez d'argent sur elle et, pour être réglé, il vous faut entrer dans sa maison pourvue d'amples fenêtres (ne touchez jamais aux fenêtres des gens !). Plus tard, deux jeunes femmes passablement éméchées font du stop. Seulement, une fois dépannées, l'une d'elles déverse sur la banquette son trop-plein d'alcool. La corvée de nettoyage s'avère nécessaire (ne nettoyez jamais votre taxi à la vapeur après avoir touché les fenêtres d'une inconnue !). Après tous ces faux pas, comment s'étonner que deux policiers se pointent en vous demandant des comptes ? Un dernier conseil : ne sous-estimez jamais la capacité de la police à se fourvoyer !
Dans ce roman magistral, Levison dissèque de manière impitoyable les dérives de la société américaine et de son système judiciaire.

Critique de l'ami Fantasio (membre ici et surtout du forum littéraire privé où il m'a invitée) qui m'a offert ce livre:
Du même auteur, j'avais adoré "Un petit boulot" au ton nettement plus léger que ce roman. Ici, cela commence comme un polar classique, se poursuit par une dénonciation en règle du système judiciaire américain (que l'on pourrait transposer sans problème dans la plupart des pays) tout en ménageant un suspense certain, puis se termine sur une réflexion désabusée sur la société en générale. On y trouve des passages percutants et très visuels sur les fameuses expropriations de propriétaires insolvables par quartiers entiers et surtout une série d'analyses et d'observations très critiques mais qui sonnent juste sur notre place précaire dans la société où un rien suffit pour faire basculer une vie dans un cauchemar absolu. Il y a du Kafka dans le regard désabusé que porte Iain Levison sur l'Amérique d'aujourd'hui et on sent bien que l'écrivain est en total empathie avec son personnage qui passera de la révolte à la résignation et l'absence d'illusions. ARRÊTEZ-MOI LÀ est un livre fort qui se lit d'une traite.




Serpentine
Mélanie Fazi


Je viens de le terminer et quelle belle écriture, toute la sensibilité des mots, quel beau style d'écriture vraiment. Moi qui n'aime pas la littérature fantastique d'habitude... là j'adore.
Je vais fouiller dans ses autres livres.

4" couverture:
Une boutique de tatouage où l'on emploie des encres un peu spéciales. Une aire d'autoroute qui devient un refuge à la nuit tombée. Une ligne de métro où l'on fait d'étranges rencontres. Un restaurant grec dont la patronne se nomme Circé. Une maison italienne où deux enfants croisent un esprit familier... Tels sont les décors du quotidien où prennent racine ces dix histoires. Dix étapes, et autant de façades rassurantes au premier abord... mais qui s'ouvrent bientôt sur des zones troubles. Car les lieux les plus familiers dissimulent souvent des failles, écho de ces fêlures que l'on porte en soi. Il suffit de si peu, parfois, pour que tout bascule... Serpentine est le premier recueil de nouvelles de Mélanie Fazi et la place d'emblée parmi les grandes voix du fantastique contemporain. Il a reçu le Grand Prix de l'Imaginaire en 2005.
Née en 1976, Mélanie Fazi est l'auteur de deux romans et de deux recueils de nouvelles, acclamés par les critiques et le public. Plusieurs de ses textes ont même été traduits et publiés dans des revues anglo-saxonnes. Elle est également traductrice. Son oeuvre a été récompensée par de nombreux prix.

Une critique:
Ce recueil de nouvelles est extraordinaire. Ici le fantastique est tout en finesse et glisse dans l'intimité des récits comme un léger souffle dans une journée d'été. Pas d'horreur, pas de monstres, pas de sang. Juste ce petit sentiment d'étrangeté et parfois de malaise qui s'installe dans la banalité du quotidien. Une imagination débordante, une originalité certaine des récits et une élégante écriture poétique, tout est réuni pour faire de ce bouquin une perle rare. Il a d'ailleurs obtenu le Grand Prix de l'Imaginaire 2005. Je ne connaissais pas Mélanie Fazi mais je suis content d'avoir un autre roman d'elle dans ma PAL : "Arlis des forains" et je sens qu'il ne prendra pas la poussière !
Source: Fantasio.





Rien ne va plus.
Douglas Kennedy.

Affreusement prévisible, je m'ennuie à mort à le lire... suis rendue à la page 110 et je ferme le bouquin à jamais.


RÉSUMÉ DU LIVRE
Cela fait plus de dix ans que David Armitage, aspirantscénariste à Hollywood, rame, attiré irrésistiblement par le mirage de la célébrité. Dix ans de galères qui ont eu raison des rêves d'actrice de sa femme Lucy. Dix longues années qui ont dégradé leur relation, seulement égayée par la présence de la petite Caitlin... Mais, alors qu'il est sur le point de perdre tout espoir, le miracle se produit : un de ses scénarii est acheté par une chaîne de télévision. Le succès immédiat de la série fait de lui un homme riche et envié. Alors que sa nouvelle vie le comble, David, abusé par les promesses mirobolantes, va découvrir que la gloire est souvent éphémère...

avatar
Diane

Messages : 5323
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Danielle le Mer 15 Fév - 7:28

Iain Levison
Arrêtez-moi là!

Celui-là me tente bien !
avatar
Danielle

Messages : 8393
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Diane le Mer 15 Fév - 18:55

Je découvrais, il m'a été envoyé en cadeau par un ami français et j'ai beaucoup aimé..
avatar
Diane

Messages : 5323
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Diane le Sam 18 Fév - 0:13


La Tristesse des anges.
Jòn Kalman Stefansson
Gallimard.

C'est d'une lecture douce douce, longue, interminable. Il ne s'y passe pas grand chose. Au long de la lecture je ne pouvais m'empêcher de penser que cela ferait un film avec de si si belles images parce que chaque personne est un paysage par elle-même en plus de la nature si impitoyablement cruelle. La poésie y est présente comme dans son premier volume.
"La neige au dehors est blanche, et certains mots sont plus riches de couleurs que tous les arcs-en-ciel"
J'ai aimé tout le long, moi si impatiente avec une littérature sans soubresauts quelconques, lui il me rive à ma chaise et je l'aime.

4" couverture:
« Maintenant, il ferait bon dormir jusqu à ce que les rêves deviennent un ciel, un ciel calme et sans vent où quelques plumes d ange virevoltent doucement, où il n y a rien que la félicité de celui qui vit dans l ignorance de soi. »

Lorsque Jens le Postier arrive au village, gelé, il est accueilli par Helga et le gamin qui le détachent de sa monture avec laquelle il ne forme plus qu un énorme glaçon. Sa prochaine tournée doit le mener vers les dangereux fjords du nord qu il ne pourra affronter sans l assistance d un habitué des sorties en mer.
De son côté, le gamin poursuit sa découverte de la poésie et prend peu à peu conscience de son corps, des femmes, et de ses désirs. C est lui qu on envoie dans cet enfer blanc, « là où l Islande prend fin pour laisser place à l éternel hiver », y accompagner Jens dans son périple. Malgré leur différence d âge, leurs caractères opposés, ils n ont d autre choix que de s accrocher l un à l autre, s accrocher à leurs amours éloignées, pour ne pas céder à l impitoyable nature.

Avec une délicatesse poétique singulière, Jón Kalman Stefánsson nous plonge dans un nouveau parcours à travers les tempêtes islandaises. Au milieu de la neige et de la tentation de la mort, il parvient à faire naître une stupéfiante chaleur érotique, marie la douceur et l extrême pour nous projeter, désarmés et éblouis, dans cette intense lumière qui « nous nourrit autant qu elle nous torture ».
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Il faut que je vous raconte ma rencontre avec ce livre. Me prenant un nouveau Facebook sous un pseudonyme pour ne pas avoir trop d'amis, je clicque sur le nom de quelqu'un que j'aime (Jean-Michel) dans la liste d'amis de Claude, cet ami commun en fait. Mais je fais erreur et je clicque sur le nom d'en dessous et l'invitation d'amitié est partie... Réalisant quand il a accepté qu'il ne s'agissait pas de Jean-Michel, je lui écris un mot et m'excuse de ma bévue, le met très à l'aise de me jeter. On convient de laisser tel quel plus par amusement qu'autrement.
Or il est écrivain. Je suis curieuse, et j'obtiens un de ses livres.



Droit devant toi
Henri Girard.

J'ai lu d'une traite, quelle belle édition en prime, je ne pouvais plus m'arrêter. La fin est bizarre aussi. J'ai aimé autant les deux parties du livres. J'ai beaucoup aimé.

Le tout début qu'on revient lire une fois le livre lu.
"La nuit se précipite sur l'île. Demain matin le vieux charter à hélices déversera son flot quotidien de touristes sur l'unique piste de l'aéroport. Demain soir je partirai avec le vol de retour, pour la première fois depuis vingt ans.
Vingt ans que je réside sur cette terre égarée.
Depuis le jugement.
Il me fallait impérativement une île... "

4" couverture:
Une amitié entre deux adolescents, puis les désirs naissants pour ce mystère qu'est la Femme, forment le terreau d'un drame que l'on pressent, sans savoir ni où il plante ses racines, ni même s'il adviendra.
L'émulation s'installe, sournoise. Entre les protagonistes devenus adultes, c'est même un jeu de pouvoir qui bientôt s'instaure. Mais la manipulation est une arme dangereuse et l'amour, le désir, la jalousie sont des détonateurs instables. Et lorsque l'explosion emporte tout, elle retourne aussi le roman comme un gant.
avatar
Diane

Messages : 5323
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Diane le Lun 20 Fév - 0:32


"L'écrivain de la famille"
Grégoire Delacourt.
JCLattès.

J'aime bien acheter un livre "devinette" dont je n'ai jamais entendu parler. Ce livre est le premier de Grégoire Delacourt et ma fois se lit plutôt bien. On y reconnaît moultes personnages en plus du plaisir de le lire. C'est un petit bouquin (265 pages) agréable, Édouard va d'échec en échec, gâche tout, parfois on a un fou rire, parfois c'est un peu triste. Petit il écrit des rimes et toute la famille décide qu'il sera écrivain, c'est lourd comme étiquette et en plus quand tu n'as pas le talent. Mais il est excellent publiciste et gagne des tonnes de fric, il est un peu perdu en société. Famille assez spéciale, le père est dépressif, va en institution, retourne vivre chez sa mère, sa mère assez excentrique aussi, son frère en institution, sa soeur enceinte se fait larguer... bref on suit Edouart petit, ado, jeune adulte etc.etc.

J'ai aimé mais pas tant que ça, pas tant que je m'y attendais.




Quatrième de couverture :
Je venais d’avoir le bac de justesse. Ma sœur avait quatorze ans, elle écoutait Sheila chanter Hôtel de la plage avec les B Devotion, allongée sur son lit. Il y avait des posters de Richard Gere et de Thierry Lhermitte sur les murs. Elle croyait au prince charmant. Elle avait peur de coucher avec un garçon, à moins qu’il ne fût le prince. Elle m’avait demandé si ça avait été bien ma première fois et j’avais répondu, d’une voix douce, oui, oui, je crois que c’était bien, et elle avait eu envie qu’on dise ça d’elle un jour, juste ça, oui, oui, c’était bien.
Et puis notre frère était entré dans la chambre, il nous avait couverts de ses ailes et nos enfances avaient disparu.
Avec grâce et délicatesse, Grégoire Delacourt nous conte une histoire simple, familiale, drôle et bouleversante.
.
A sept ans, Edouard écrit son premier poème, quatre rimes pauvres qui vont le porter aux nues et faire de lui l’écrivain de la famille. Mais le destin que les autres vous choisissent n’est jamais tout à fait le bon…
avatar
Diane

Messages : 5323
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Danielle le Sam 3 Mar - 8:06

Diane, je n'ai pas pris le temps comme toi de mettre mes lectures récentes.

à toi.

un pavé de 1000 pages encore un témoignage que je n'avais pas lu sur les camps de concentration

C'est un livre de David Rousset : Les jours de notre mort.

J'en ai lu un autre aussi sur la guerre, le témoignage d'un petit juif vivant à Paris pendant la guerre, Robert Ichah "Juif malgré lui 40-44".


avatar
Danielle

Messages : 8393
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Diane le Sam 3 Mar - 15:32

Merci.

Je viens de commander sous chaude recommandation: Etty Hillesum "Une vie bouleversée...suivi de lettres de Westerbork. J'ignore totalement si c'est un bon achat ou pas... Le journal d'une jeune femme juive de 41 à 43 et qui devient un document. Elle est morte à Auschwitz...
avatar
Diane

Messages : 5323
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Diane le Sam 3 Mar - 23:42


L'innomé, suivit de Poème d'amour à l'humanité.
Guy Marchamps.

Je suis entrée de plein coeur dans cette poésie toute simple, si belle, si douce. J'ai eu la chance de dire à l'auteur à quel point j'aimais son écriture. Il y fait quelques beaux hommages comme celui au peintre Jean-Marc Gaudreault (qui était un de mes premiers amours) Il y a un très beau testament, il lègue ses mots, ses mots si doux. Par ses mots, il a créé de l'espace dans mon coeur pour la beauté.

Résumé

L'innommé est une quête de sens existentiel par les sens mais aussi par et dans le langage puisque celui-ci constitue une base fort importante de notre présence au monde. Le peu de réponses valables aux grandes interrogations humaines nous force malgré tout à essayer d'aller plus loin avec le langage poétique afin de décloisonner les zones d'ombre pour peut-être trouver un peu plus de lumière ou, qui sait, un peu plus d'ombre.

La notion de quête de sens existentiel pourra à elle seule attirer l’attention d’un public friand de poésie contemporaine.
avatar
Diane

Messages : 5323
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Danielle le Lun 5 Mar - 15:20

Etty Hillesum "Une vie bouleversée...

Je ne connais pas, j'ai hâte que tu dises ce que tu en penses.

Etty Hillesum est juive. Elle commence un journal en 1941, sa seule publication à ce jour. À 27 ans, sa foi en la vie, en l'homme et en l'art étonnent, d'autant que la guerre et ses mesures antisémites sévissent. Mais à peine en fait-elle part dans son journal qu'elle emploie plutôt à se dire, à comprendre sa relation au monde, aux autres et à Spier, l'homme qu'elle aime, également psychanalyste et disciple de Jung. Alors que l'humanité s'avilit, la voix de la jeune Néerlandaise s'élève comme une incantation, d'une pureté sans fard et sans naïveté.
En 1943, sa famille est déportée à Westerbork. Avant même d'être appelée, elle la rejoint, accomplissant le voeu qui clôture son journal : "On voudrait être un baume versé sur tant de plaies." Les lettres qu'elle y écrit, réunies dans la seconde partie de ce volume, sont éblouissantes de foi et de lucidité mêlées. Sa liberté intérieure sonne, étrange et belle, dans les camps, jusqu'en ce 7 septembre 1943 qui l'emporte à Auschwitz. Et l'on se remet mal de son silence. --Laure Anciel

Description
De 1941 à 1943, à Amsterdam, une jeune femme juive de vingt-sept ans tient un journal. Le résultat : un document extraordinaire, tant par la qualité littéraire que par la foi qui en émane. Une foi indéfectible en l'homme alors qu'il accomplit ses plus noirs méfaits. Car si ces années de guerre voient l'extermination des Juifs en Europe, elles sont pour Etty des années de développement personnel et de libération spirituelle. Celle qui note, en 1942, " Je sais déjà tout. Et pourtant je considère cette vie belle et riche de sens. A chaque instant. ", trouve sa morale propre et la justification de son existence dans l'affirmation d'un altruisme absolu. Partie le 7 septembre 1943 du camp de transit de Westerbork, d'où elle envoie d'admirables lettres à ses amis d'Amsterdam, Etty Hillesum meurt à Auschwitz le 30 novembre de la même année.


Samedi j'ai lu très vite, un Amélie Nothomb : Le voyage d'hiver, qui m'a ramenée au plaisir de certains de ses romans, de La métaphysique des tubes ou D'hygiène de l'assassin. Belle écriture, limpide, débauche d'imagination à propos des 3 personnages extra-ordinaires, une situation extrême. Un homme écrit sur sa vie dans l'avion qu'il s'apprête à faire sauter un texte que personne ne lira jamais...
avatar
Danielle

Messages : 8393
Date d'inscription : 27/12/2010
Localisation : Aude

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Diane le Mar 13 Mar - 0:31


Sunset Park
Paul Auster.

Un bon Auster qui ne nous précipite pas dans le vide et la solitude intense comme ses premiers romans qui étaient excellents aussi. Il s'agit ici de personnages sympathiques, perdus, sans espoir dans notre époque actuelle, l'humain blessé qui ne renonce pas à l'espérance pourtant. Parfois des allusions à des auteurs connus, comme le roman "Gatsby le magnifique" par exemple. C'est le portrait d'une génération perdue, flouée, sans avenir.
Paul Auster c'est souvent des livres exploitant le néant et la dépossession, d'où le sentiment aigu de solitude affreuse à vivre et même à lire.
Mais c'est un bon Auster.


Critique de dominique Frélaut.

Dans "une société aussi pathétiquement désorientée qu'elle est démissionnaire" - je cite la 4° de couverture - Miles, le héros du roman, réalise que la seule chose réellement importante et vivante c'est le moment présent.


Le cadre : une Amérique ravagée par la crise des Subprimes. Un des derniers jobs de Miles, 28 ans à la fin du livre : celui de videur de maisons abandonnées par leurs occupants surendettés. Lui-même intérieurement dévasté aura besoin de 7 années d'errance et d'éloignement familial avant de pouvoir assumer la culpabilité d'avoir poussé son frère vers la mort, se réconcilier avec lui-même et avec son entourage.


L'épreuve lui permet de devenir un homme. Et c'est paradoxalement quand il accepte de lâcher-prise qu'il s'autorise enfin à vivre.
avatar
Diane

Messages : 5323
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Diane le Mer 14 Mar - 14:59


Mon Vieux.
Pierre Gagnon.
Éditions Hurtubise.

Publié en France sous le titre de "Mon vieux et moi" c'est un petit livre qui m'épate, que je vais relire très certainement. Un homme visitant sa vieille tante s'attache à un vieux. Plusieurs vont dans les refuges et adoptent un chien, un chat, lui il décide d'aller en hébergement et d'adopter ce vieux. Le vieux Léo, qu'il affectionne tendrement. Des discussions, des rêves, des silences aussi et parfois un vieux c'est pénible en plus...beaucoup de tendresse aussi.

Résumé

Léo est devenu vieux. Les vieux oublient, s'étouffent, font répéter, voient trouble, tombent, n'en veulent plus, en veulent encore, ne dorment plus la nuit, dorment trop le jour, font des miettes, oublient de prendre leurs médicaments, nous engueulent tant qu'on serait tenté de les engueuler à notre tour, pètent sans le savoir, répondent quand on n'a rien demandé, demandent sans attendre de réponse, échappent puis répandent, ont mal, rient de moins en moins, gênent le passage, s'emmerdent, souhaitent mourir et n'y parviennent pas..."
C'est en prenant Léo sous son aile que la narrateur s'émerveillera face à la beauté des vieux, à leur humanité. Léo : une mitaine en moins, et toujours prêt à partager ses précieux Whippet
avatar
Diane

Messages : 5323
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Invité le Mer 14 Mar - 17:34

OUI,IL y a trop de monde sur la terre cessez de vous reproduire trop c est trop la population mondiale devrait etre reduite de moitié

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Diane le Mer 14 Mar - 17:47

Il y a un rapport avec le livre Suzie????
avatar
Diane

Messages : 5323
Date d'inscription : 11/02/2012
Localisation : Champlain. Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que lisez-vous en ce moment?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum